Editorial de Jean-Claude Carle, Sénateur de Haute-Savoie, Président de la mission d’information sur la formation professionnelle

Catégories
Éditorial · Républicains Sénat · 12 juillet 2007

D’une logique de moyens à une logique de résultats

La formation professionnelle est marquée par la complexité, les cloisonnements et les corporatismes. À ces trois problèmes largement responsables de cette situation, nous souhaitons apporter une réponse formulée autour de trois mots, la personne, les partenariats, la proximité.


Tout d’abord, la personne doit désormais être au centre de la politique de formation professionnelle pour donner un sens concret et un contenu effectif au concept de formation tout au long de la vie.

Ensuite, les partenariats doivent être systématisés et organisés autour de chefs de file dûment identifiés, afin de rendre possible une meilleure allocation des moyens.

Enfin, la proximité doit être sans cesse construite, ou son impossibilité compensée, pour favoriser l’accès de tous à la formation et répondre aux besoins des territoires.

Il s’agit de passer d’une logique de dépenses à une logique de résultats, afin que la formation aille à ceux qui en ont le plus besoin, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Pour cela, il faut amener un peu de simplicité dans un océan de complexité. En effet, Les quelque 24 milliards d’euros que la Nation consacre chaque année à la formation professionnelle sont un investissement dont le rendement doit être maximisé du triple point de vue social, économique et territorial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.