Déclaration politique

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 15 octobre 2008

Nous, Sénateurs soussignés, avons décidé de nous réunir au sein du groupe Union pour un Mouvement Populaire, afin de soutenir, d’encourager et de participer aux réformes engagées par le Président de la République et par le Gouvernement.

Nous faisons le choix d’exercer le mandat qui nous est confié dans un esprit de responsabilité, de dignité et d’unité, mais aussi dans le respect de la liberté d’expression et de vote de chacun.

Attachés aux valeurs de notre République et à la défense des libertés de tous, nous mettrons au cœur de notre action législative la seule volonté de servir nos concitoyens et de respecter les engagements pris devant eux par la majorité présidentielle, à laquelle nous appartenons.

Notre méthode : l’anticipation et la concertation
La complexité et la fragilité de notre société nécessitent réflexion et concertation. Pour répondre aux attentes des Français, nous souhaitons privilégier l’anticipation, le dialogue et la concertation pour construire des politiques utiles et efficaces pour l’avenir.
Nous, Sénateurs, avons une relation au temps qui n’est pas la même que celle de l’Assemblée nationale. Nous inscrivons notre action dans la durée tout en restant ouverts à toutes les évolutions de la société pour assumer au mieux la mission que nous confie la Constitution.
Nous entendons poursuivre cette méthode qui nous est propre, qui privilégie le respect et la mesure sur l’affrontement, les dissensions et la démagogie. Nous croyons au dialogue parce qu’il est source de consensus sans lequel rien de grand et de durable ne peut se construire.

Parce que nous sommes les protecteurs naturels des droits du citoyen et des libertés publiques, nous nous attachons à avoir une vision éthique et anticipatrice des questions essentielles de société.

A partir de valeurs partagées, nous entendons légiférer, contrôler, mettre en garde, anticiper et innover afin de construire l’avenir.

Pour une démocratie juste, responsable et irréprochable

Parce qu’il doit être efficace, moderne et protecteur, dans un contexte international marqué par la mondialisation, l’Etat doit montrer sa capacité à se réformer. Les impératifs d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier, les exigences des Français ont changé. L’Etat ne doit plus empêcher, entraver ou restreindre, il doit permettre, inciter, encourager et soutenir. Il doit mieux écouter les attentes des Français. Il doit imposer des règles, investir, prendre des participations, pourvu qu’il sache se retirer quand son intervention n’est plus nécessaire.

Voilà ce qui nous permettra de prendre toute notre part aux bouleversements du monde, dans le respect des valeurs de protection et de justice qui fondent notre modèle démocratique.

C’est l’ouvrage que nous avons commencé à bâtir, autour du Président de la République, en réformant profondément nos institutions, dans le respect des fondements de la Vème République, à laquelle nous sommes attachés.

Le souci de rééquilibrage des pouvoirs, qui a conduit le Président de la République et le Gouvernement, à proposer d’attribuer de nouvelles prérogatives aux Assemblées, doit nous inciter à exercer plus complètement nos missions. C’est un nouveau parlementarisme que nous allons devoir mettre en place.

Nous entendons nous saisir de cette opportunité exceptionnelle pour moderniser de façon audacieuse notre fonctionnement, animés par le seul but de servir la Nation. Nous nous devons d’honorer ce rendez-vous avec lucidité, audace et détermination.

Une démocratie responsable est aussi une démocratie soucieuse de ses finances publiques. La maîtrise des comptes de la Nation est un impératif moral autant que financier. Les jeunes générations ne peuvent accepter que les générations actuelles vivent à leur crédit. Nous considérons que les dépenses de fonctionnement de l’Etat doivent diminuer pour que la France puisse retrouver des marges de manœuvre pour préparer l’avenir. Nous nous engageons, par les moyens de contrôle et législatifs qui nous sont dévolus, à œuvrer en ce sens.

Maîtriser les finances publiques impose également d’engager la réforme de l’Etat. Pour être efficace, l’Etat doit recentrer son action sur ses grandes missions. Pour être efficace, les compétences de chacun, Etat et collectivités locales, doivent être claires et lisibles pour tous.

La question de l’aménagement et de l’équilibre du territoire demeure profondément moderne. Elle est une préoccupation des élus et de nos concitoyens que nous avons résolument à prendre en compte. Nous considérons que le moment est venu de poser la question des échelons des collectivités locales dont le nombre et l’enchevêtrement des compétences est source d’inefficacité et de dépenses supplémentaires.

C’est pourquoi, nous entendons réaffirmer notre rôle constitutionnel de représentants des territoires, qu’ils soient de Métropole ou d’Outre-mer, et être les principaux acteurs du débat souhaité par le Président de la République sur la clarification des compétences et l’Acte III de la décentralisation pour rapprocher le pouvoir du citoyen et accroître l’efficacité des services publics.

Pour des politiques qui encouragent l’initiative et la responsabilité

Le caractère endémique du chômage, la précarité et le caractère dévastateur des 35 heures ont contribué à dévaloriser le travail et à faire perdre confiance aux Français. Le travail est pourtant un facteur de liberté, d’intégration et de croissance économique. C’est une des conditions du dépassement de soi, de la réussite de notre société et de la mise en commun des projets et des énergies.

Nous considérons que la France est une nation qui doit avoir l’ambition de donner du travail à chacun de ses enfants. Nous croyons au mérite qui seul légitime les ambitions et au travail sans lequel on ne construit rien. Nous croyons à l’effort qui donne sens à la vie.

Nous voulons que soient récompensés, à tous les niveaux, ceux qui s’impliquent et qui cherchent à innover. Le mérite et l’ascension sociale sont les signes d’une société qui progresse. C’est pourquoi, nous soutenons toutes les mesures qui tendent à réhabiliter et à encourager le travail.

A côté de la valeur de travail, il faut remettre l’esprit d’entreprise au coeur du système de valeur de l’économie. Nous considérons que l’avenir de notre économie, c’est l’innovation, l’imagination, l’envie de créer, la volonté d’entreprendre, la récompense du travail, de l’effort et de l’initiative.

Nous croyons que l’économie de marché, c’est le marché régulé, le marché mis au service du développement et au service de tous.

Pour renouer avec les repères d’autorité et poursuivre la politique de sécurité

L’autorité et le respect sont des valeurs fondamentales sans lesquelles il n’y a pas de société possible. Les familles, l’école et la société dans son ensemble doivent devenir à nouveau des lieux de transmission de ces repères.

Parce que la sécurité est la première des libertés, parce que la violence frappe d’abord les plus démunis, nous poursuivrons avec détermination la politique engagée depuis 2002 pour la tranquillité de tous.
Garant de l’intégrité du territoire, l’Etat doit assurer la sécurité à l’extérieur de nos frontières et remplir les engagements de la France à l’égard de ses alliés. Attachés à l’indépendance nationale, nous soutiendrons toutes les mesures visant à donner à la France les moyens de son action militaire et diplomatique en Europe et dans le monde.
Face à la crise de confiance sans précédent qui ébranle actuellement l’économie mondiale, nous attendons de l’Etat qu’il garantisse la sécurité et la continuité du système financier. Nous soutiendrons toutes les mesures tendant à créer les outils d’une régulation mondiale que la globalisation des échanges rend désormais nécessaire.
Pour des politiques solidaires et généreuses

En défendant la solidarité et la générosité, nous voulons construire une société qui fasse à chacun toute sa place. La solidarité doit, en effet, permettre de protéger chacun contre les aléas de la vie : maladie, handicap, dépendance ou chômage ; une société qui garantit la pérennité des mécanismes collectifs de solidarité qui lui sont propres.

L’excellence de notre système de santé, l’un des meilleurs au monde, doit être préservée. La santé n’est pas un coût, c’est un investissement, une richesse, des emplois, de la croissance et surtout un bien-être qui n’a aucun prix. Nous appelons, toutefois, à ce que chacun se sente responsable du financement de notre système de santé.

Pour une France rayonnante en Europe et dans le monde
Jamais sans doute le monde n’a été si plein d’espoirs mais en même temps de menaces, de chances mais aussi de détresses, de possibilités mais hélas d’injustices. Face aux tensions dans le monde, nous devons garder à la France la force de sa voix singulière sur la scène internationale et maintenir notre effort de défense.
Nous attendons de la France qu’elle soit une puissance qui mette sa force au service des plus faibles parce que nous croyons que tous les pays du monde ont le droit d’être libres. Nous attendons de la France qu’elle pèse sur la scène mondiale et assume sa responsabilité dans la gestion des conflits mondiaux.

Aussi, nous soutiendrons toutes les initiatives du Président de la République pour faire entendre la voix de la France dans le Monde.

Nous considérons que l’Europe est une chance pour la France car elle nous permet, ensemble, de développer des chantiers qui ne sont plus à la portée d’un seul pays dans le nouveau contexte de la mondialisation. Elle nous permet d’avoir plus de poids et d’agir pour réguler par le droit et le dialogue les rapports entre les différentes nations dans le cadre des institutions internationales.

L’Europe doit agir dans le monde pour que les valeurs de la civilisation ne cèdent pas sous la pression des seuls intérêts commerciaux et financiers. Nous souhaitons une Europe qui défende les droits de l’Homme, la démocratie, la protection des plus faibles, la solidarité et la protection de l’environnement.

Le développement et l’aménagement durable, la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité sont les défis majeurs du 21ème siècle en France et dans le monde. La pollution et le réchauffement climatique menacent l’avenir de la planète. Chacun doit faire des efforts, changer de comportement pour polluer moins. Conscients de ces enjeux, nous nous engageons à placer le développement durable au cœur des politiques publiques et à soutenir l’action du Président de la République au niveau international pour la réduction des gaz à effet de serre. Nous considérons que dans le monde de demain, le principe pollueur payeur devra s’appliquer partout si nous ne voulons pas léguer aux générations futures un monde invivable.

Enfin, nous estimons que l’Europe doit être toute proche de nos concitoyens: les décisions pour lesquelles nous sommes plus forts ensemble doivent être prises au niveau européen, celles qui peuvent être arrêtées au plus près du citoyen doivent rester à des échelons de proximité. Avec ce principe de subsidiarité, l’Europe peut alors se matérialiser dans des projets communs qui améliorent la vie de tous.

Tel est le sens que nous souhaitons donner à notre action.