Joëlle Garriaud-Maylam souhaite qu’une statue d’Olympe de Gouges soit érigée au Sénat et à l’Assemblée nationale

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 14 novembre 2008

Joëlle Garriaud-Maylam, sénateur des Français établis hors de France, représentante du Sénat à la Commission nationale française pour l’UNESCO a souhaité, à l’occasion du colloque organisé sur Olympe de Gouges le 14 janvier à l’UNESCO, qu’une statue soit érigée en son honneur au Sénat et à l’Assemblée nationale.

Elle souligne qu’alors que les deux chambres du Parlement sont agrémentées d’un très grand nombre de bustes ou statues d’éminents « Anciens », juristes, philosophes, ministres, parlementaires, aucune femme n’y est représentée, hormis, çà et là, quelques sculptures de belles naïades, censées sans nul doute inspirer les parlementaires.

Il lui semble donc important d’y adjoindre une sculpture à la mémoire d’Olympe de Gouges, auteur du texte précurseur de 1791 sur les « droits de la femme et de la citoyenneté » deux ans avant d’être guillotinée. D’autres statues pourraient être érigées à la mémoire de femmes politiques éminentes mais tombées dans l’oubli, comme par exemple Marthe Simard, première femme à siéger dans une assemblée parlementaire, l’Assemblée constituante d’Alger de 1943, un an avant l’octroi du droit de vote aux femmes. Elle souhaiterait également qu’un concours soit lancé –de préférence réservé à des artistes femmes –pour la réalisation de ces sculptures.