Interview d’Alain Chatillon

Catégories
Passage média · Républicains Sénat · 14 février 2009

Alain Chatillon présidera le groupe d’étude sur
l’économie agricole et alimentaire. Discrètement, le sénateur maire de Revel, Alain chatillon continue à
mettre en avant ses connaissances et compétences en matière
d’économie, en général et d’agriculture, en particuliers, pour agir plus
efficacement au sein du Sénat. Déjà membre de la commission des
Affaires économiques, il a été désigné, ce mardi 10 février, par ses
pairs, toutes sensibilités confondues : Président du groupe d’étude
sur l’économie agricole et alimentaire. De même, le ministre de
l’Agriculture, Michel Barnier, lui a demandé de conduire une réflexion
et un plan d’action aux côtés du Préfet Jacquet, sur l’avenir et la
stratégie des pôles de compétitivité agroalimentaires.
Cette stratégie sera affichée et officialisée lors du symposium présidé par le ministre à
Paris, le 24 mars prochain
Rencontre…

Pourquoi cet engagement ?

J’ai fortement plaidé auprès du Premier ministre
François Fillon, du ministre de l’Agriculture Michel Barnier et du Président du Sénat,
Gérard Larcher ainsi qu’auprès de mes collègues pour qu’une action plus vigoureuse soit
entreprise pour nos territoires ruraux et les entreprises agroalimentaires, premier secteur
industriel de l’économie française avec 12 000 entreprises et 420 000 emplois.

Comment équilibrez-vous votre temps entre vos engagements locaux et votre mandat
national ?

Je pars à Paris le lundi soir après une journée passée à la mairie de Revel. Mes
deux journées à Paris (mardi et mercredi) sont intenses. S’il y a une séance de nuit le
mercredi, je rentre par le premier avion du jeudi matin. Les jeudis, vendredi et samedi
sont consacrés à la mairie, à la présidence de l’intercommunalité, à mes engagements en
tant que président du pôle de compétitivité Agrimip Innovation. Je continue aussi à siéger
en tant que cofondateur et administrateur à l’IRDI.

Et Nutrition & Santé ?…

Mes nouvelles fonctions s’avèrent désormais incompatibles avec ce qui a représenté pour
moi l’engagement d’une vie professionnelle au service de Nutrition & Santé, pendant près
de 35 ans. Cette société, je l’ai créée, gérée et animée avec raison, passion et ambition en
y associant toutes celles et ceux qui y travaillent ; ce qui m’a passionné, c’est l’ambition
collective et le formidable travail d’équipe que j’ai pu insuffler avec tous mes
collaborateurs ; ce qui s’est traduit par la réussite de nos marques, la création de 950
emplois pérennes et la première place européenne dans un métier nouveau.

Votre entreprise est-elle entre de bonnes mains ?

Oui car elle est dirigée par des
personnes que j’ai recrutées et en qui je porte toute ma confiance, notamment Didier
Suberbielle, Président du Directoire et Laurent Hourquet, Directeur financier et
administratif du groupe. Je ne pense pas m’être trompé au vu des trois dernières années
d’activité, l’avenir le confirmera. Que de nouvelles méthodes de travail et le nouvel
actionnaire « Otsuka » ne leur fassent pas oublier nos racines lauragaises, la fidélité à nos
marques, et surtout à toutes celles et ceux qui ont construit à mes côtés cette entreprise.
Je rencontrerai personnellement les responsables du groupe « Otsuka » lors d’une visite
parlementaire au Japon en avril ou mai prochain.

N’est-ce pas trop dur de tourner une telle page revéloise ?

La vie est faite de choix et
donc de renoncements. C’est une page qui sera difficile à tourner mais je nourris
maintenant, vous le savez, un projet collectif extrêmement important et très porteur : la
création de « BIO-MIP Vallée » (ndlr : un espace régional de Midi-Pyrénées réservé au
développement des produits bio) avec pour épicentre Revel qui verra, j’en suis sûr, de
nouvelles entreprises s’installer prochainement avec la création d’emplois qui reste le sens
de mon action. Je veux faire de notre Lauragais le centre d’un formidable développement
des produits bio (alimentaires et non alimentaires). Un nouveau pari, comme j’ai su
l’engager avec mes collaborateurs sur le soja bio dès 1994.