Catégories
Éric Doligé : « Nous allons probablement auditionner Élie Damota »
Républicains Sénat
Passage média · 28 avril 2009

Éric Doligé : « Nous allons probablement auditionner Élie Damota »

Ce sont bien les problèmes sociaux
qu’ont connus les Antilles et dans
une moindre mesure La Réunion,
qui ont déclenché le travail de votre
mission ?

Ce sont les événements
qui ont conduit à la mise au point
de cette mission particulière qui est
une mission très courte, de deux
mois. Au travers de notre rapport,
nous allons faire des propositions et
comme il y aura probablement une
nouvelle loi sur l’outre-mer, le rapport
répondra sur des points très précis et
pragmatiques.

Les États généraux de
l’outre-mer viennent de s’ouvrir,
parallèlement vous poursuivez vos
travaux, n’est-ce pas redondant ?

Non,
les États généraux balayent tous les
sujets que souhaitent aborder la
population, les élus, les entreprises, les
syndicats. De notre côté, nous avons
ciblé des points particuliers pour y
apporter des réponses, faire des
propositions.

Lesquels ?

La situation
financière des collectivités locales :
elles ont de gros problèmes dans la
mesure où elles ont des financements
particuliers dont l’octroi de mer qui est
unique et que Bruxelles regarde à la
loupe. Ils ont la TVA non payée et
récupérable. Nous regarderons
d’ailleurs l’organisation territoriale, en
passe d’être réformée en France.
Deuxièmement, la continuité
territoriale, entre les DOM et le
continent et certains DOM entre eux.
L’intégration des DOM dans leurs
régions, soit dans les Amériques, soit
dans l’océan Indien puisqu’ils
commercent aujourd’hui
principalement avec l’Europe. Ensuite
la question identitaire et les jeunes
avec tous les problèmes de formation
et de débouchés. Autre sujet,
l’évaluation : aucune des grandes
politiques de défiscalisation,
d’investissements, n’a fait l’objet de
véritable évaluation. Or l’on change
régulièrement de politique sans
montrer ce qui a ou non fonctionné.
Enfin, le thème de l’environnement :
les DOM ont des atouts considérables.
Comment les développer pour en faire
un atout qui puisse s’exporter.

L’indépendance de ces territoires est-elle
une question taboue ?

Nous
poserons certainement la question à
des personnes que nous allons
entendre. Nous allons en auditionner
une bonne centaine. Tout est ouvert,
même si la réponse on la connaît : ils
n’en veulent pas, mais peut-être que
certains plus ou moins extrémistes
nous diront oui.

Vous allez auditionner
Monsieur Élie Domota ?

C’est prévu.
Nous allons en Guadeloupe en mai et
là je pars à La Réunion trois jours où
nous aurons trente auditions, une par
heure.