3 Questions à Jean-Claude Gaudin

Catégories
3 Questions à Jean-Claude Gaudin
Républicains Sénat
Passage média · 7 novembre 2009

Vous avez évolué dans votre position sur la mosquée de Marseille. Pourquoi ?

En 1996, la situation me semblait prématurée. En 2001, le paysage musulman a commencé à évoluer et le sujet est devenu mûr pour engager la discussion. J’ai évolué, comme les Marseillais. Aujourd’hui, 57 % de la population est favorable à ce projet.

Le projet a un coût élevé, rendant inéluctable l’aide de pays étrangers musulmans. N’est-ce pas un problème ?

C’est le choix de l’association. Il lui appartient de trouver les financements, auxquels la Ville ne participera pas. Par souci de transparence et d’équilibre, nous avons passé un protocole qui stipule que l’association travaillera avec la Caisse des dépôts. Cela permettra de prendre toutes les garanties, financières et bancaires, nécessaires à un tel projet. Par ailleurs, l’association s’est engagée à ne pas accepter de fonds dont la traçabilité n’était pas assurée ni des dons supérieurs à 20 % du montant du projet, provenant du même donateur.

Les régionales approchent. Est-ce la raison de la multiplication des recours de l’extrême droite ?

Depuis 2006, les recours sont quasi automatiques de la part de l’extrême droite qui se garde bien de dire que ses deux derniers recours ont été rejetés. Le FN et la Ligue du Sud s’en servent comme argument de campagne. C’est bien regrettable et c’est dangereux. Pour ma part, je souhaite rassembler les Marseillais et non pas les diviser.

de Broqua, Aliette