Rémy Pointereau – Réforme des collectivités : « La réforme oui, mais qu’elle soit juste »

Catégories
Passage média · Républicains Sénat · 18 novembre 2009

Rémy Pointereau, sénateur (UMP) du Cher et chef de file de l’opposition départementale au conseil général, dit quelle est sa position sur la réforme des collectivités locales.

Question : Irez-vous vous à Paris ?

Je ne pourrai pas participer à cette réunion. Mais il n’y a pas de boycott de notre part. J’ai demandé aux élus de l’opposition d’y assister en fonction de leurs possibilités (*).

Vous redoutez de ne pas être entendu ?

Non, l’Association des départements de France (ADF) est pluraliste et j’espère que ce sera respecté. En revanche, il est dommage que le ministre qui présente ce projet n’y vienne pas car le risque est que ça devienne une tribune politique. Vous savez que les exécutifs sont inquiets, qu’ils soient de droite ou de gauche. Il y a des inquiétudes, mais tant que le texte n’est pas voté. Il faut une réforme, mais il faut qu’elle soit juste. Il faut dire oui à la réforme, mais pas à n’importe quel prix. Les collectivités doivent pouvoir garder une autonomie financière suffisante, c’est-à-dire une fiscalité suffisante. Et je suis favorable à ce que la péréquation entre les départements riches et les pauvres soit plus efficace. Et je suis favorable à la compétence générale, pour les communes et les départements. Et qu’ils passent aux communautés de communes et aux régions ce qu’ils ne peuvent pas faire.

Bertrand Philippe

(*) En fait, aucun membre de l’opposition n’était présent à Paris ; pas deux conseillers généraux, Bernard Jamet et Henri Pain, qui avaient
annoncé leur venue.