Interview de Catherine Procaccia

Catégories
Passage média · Républicains Sénat · 10 décembre 2010


Comment expliquer les difficultés des grands CE ?

Le mal vient des élus, à qui on ne demande plus de représenter des idées syndicales mais de gérer une grande entreprise avec des sommes énormes.

Que faire pour y mettre fin ?

C’est au législateur de prendre ses responsabilités : laisse-t-on les syndicats négocier les sommes attribuées aux CE ou met-on des limites? D’autre part, il faudrait encadrer le nombre de salariés dans les CE. Il faut imposer de nouvelles formes de contrôle. Il n’est pas normal qu’ils soient réalisés par les élus de l’entreprise, ou que ce soit la Cour des comptes qui révèle les errances de certains CE.

Faut-il supprimer les CE ?

Non. Revenir sur le financement d’un CE est souvent impossible pour des entreprises qui, pendant longtemps, s’en sont servies pour acheter la paix sociale. De plus, avec les 35 heures et le blocage des salaires, les avantages du CE constituent des rémunérations non imposables importantes pour les salariés.