Lutte contre la piraterie maritime

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 22 décembre 2010

Mercredi 22 décembre, s’exprimant en séance au nom du groupe UMP, André Trillard, Sénateur de la Loire-Atlantique a salué la qualité du dispositif mis place au travers du projet de loi définitivement adopté par le Sénat pour lutter contre l’augmentation constatée de la piraterie maritime et renforcer l’exercice des pouvoirs de police de l’Etat en mer.

Ainsi , pour 2010, ce ne sont pas moins de 206 actes de pirateries aux large des côtes somaliennes qui ont été recensés par le Bureau maritime international, actes d’autant plus odieux qu’aucune distinction n’est faite entre les bateaux de plaisance, les navires commerciaux ou les navires du programme alimentaire mondial à destination des populations démunies pour qui ces cargos sont, bien évidemment, vitaux.

D’autre part, les conséquences de ce pic de dangerosité se traduisent par une très forte augmentation des assurances pour les armateurs, qui n’ont pas toujours d’autres choix que de transiter par le golfe d’Aden ou l’océan Indien.
Ce texte met en conformité notre droit national avec le droit européen et sécurise sur le plan juridique l’efficacité de ses interventions. Désormais, la France disposera, face à la multiplication d’actes de pirateries de plus en plus audacieux, d’un cadre légal pour intervenir, appréhender et éventuellement en détenir les auteurs, s’est félicité le sénateur de la Loire-Atlantique, élu d’un département où le trafic du seul port de Saint-Nazaire avoisine pour l’année 2009 les 30 millions de tonnes. A cette occasion, André Trillard a rappelé que 90% du transport mondial de marchandises s’effectue par voie maritime.