Le Groupe UMP dénonce la logique de taxation de la majorité sénatoriale de gauche

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 15 novembre 2011

A l’issue de l’examen par le Sénat du projet de loi de financement de la sécurité sociale, le Groupe UMP dénonce la logique de taxation de la majorité au Sénat.

Contre l’avis du Groupe UMP, le Sénat a créé 17 taxes nouvelles pour un montant de plus de 5,2 milliards d’euros.

Nous sommes convaincus que seule la maitrise des dépenses permettra de garantir l’avenir de notre système social sans augmenter toujours plus les taxes sur les salaires et l’emploi.

A l’exception de quelques prélèvements sur les « retraites chapeaux » ou « parachutes dorés », tous les prélèvements obligatoires pèsent sur les salaires et l’emploi qu’il s’agisse, par exemple, de la suppression des allègements de charges sur les heures supplémentaires qui bénéficient à 9 millions de salariés, ou l’augmentation du forfait social sur la participation, l’intéressement et les prestations de retraite supplémentaire.

Ces débats sont une illustration préoccupante des choix que la gauche entend défendre : toujours plus de dépenses financées par toujours plus d’impôts sur les salaires et l’emploi. Ces orientations économiques préconisées depuis 30 ans ont conduit notre pays et l’Europe à la crise actuelle. Pas une proposition n’a été présentée ou acceptée par la majorité sénatoriale de gauche pour réguler ou réduire les dérives de dépenses.

Il est temps d’avoir le courage de maitriser les dépenses et de favoriser l’emploi.

Jean-Claude Gaudin
Président du Groupe UMP Sénat
Sénateur-Maire de Marseille