Soluciones sensatas, par Jean-Claude Gaudin

Catégories
Tribune · Républicains Sénat · 22 novembre 2011

Après plus de sept de gouvernement socialiste, sous la houlette de José Luis Zapatero, le peuple espagnol vient d’envoyer aux Cortès une nouvelle majorité législative et le chef du Parti populaire, Mariano Rajoy, va sans doute être appelé à former le nouveau gouvernement.
En tant que président du principal groupe parlementaire de droite au Sénat français, je me réjouis naturellement de cette victoire.
Oh, certes, je mesure que, la crise aidant, bon nombre de majorités au pouvoir subissent des revers électoraux. Je mesure aussi que la tâche du nouveau gouvernement sera difficile. Mais le programme du Parti populaire, proche du programme de la droite française, propose au moins des solutions de bon sens. En particulier, de réduire la dette publique qui, chez vous comme chez nous, fait peser une lourde menace sur la croissance et même sur l’indépendance de nos pays. Et M. Rajoy propose, à l’encontre des tentations socialistes, de réduire la dette publique sans augmenter les impôts.
Il faut bien reconnaître que, trop souvent, même à droite, nous avons usé et abusé de l’emprunt pour financer un Etat-providence de plus en plus monstrueux. Il est temps de recentrer l’Etat sur ses missions essentielles et de laisser davantage de place à l’initiative individuelle. Et il est temps de privilégier l’épargne sur le crédit.
Cette crise peut être salutaire si elle nous ramène aux principes fondamentaux de nos sociétés, et notamment aux principes de liberté et de responsabilité, chers au Parti populaire, en Espagne, comme à l’Union pour un mouvement populaire, en France.
Je me réjouis pour l’Espagne et pour la droite européenne de cette victoire et souhaite à M. Rajoy et à sa nouvelle majorité tous mes vœux de réussite. Ensemble, nous allons surmonter cette crise… et nous en sortirons plus forts, car plus conscients des valeurs qui font notre vigueur et notre réussite !