Nous devons faire entendre notre voix

Catégories
Éditorial · Républicains Sénat · 19 juillet 2012

Les Français ont choisi une autre majorité aux élections sénatoriales, présidentielles et législatives. La gauche a maintenant tous les pouvoirs. C’est un choix qu’il faut assumer. Nous devons faire entendre notre voix. Ici, au Sénat, notre groupe incarne depuis octobre dernier, une opposition forte et constructive. Nous serons sans concession face aux propositions idéologiques de François Hollande qui n’ont qu’un seul but : détricoter le travail de réforme mis en place courageusement par Nicolas Sarkozy pendant les cinq dernières années.

Un exemple ? Le collectif budgétaire. Il est emblématique de la gauche au pouvoir : augmentation générale des impôts sans aucune baisse des dépenses publiques, fragilisation de notre compétitivité par une hausse du coût du travail et matraquage fiscal des classes moyennes avec par exemple la fin de la défiscalisation des heures supplémentaires. C’est irresponsable et nous le dirons haut et fort. C’est notre rôle d’incarner une opposition républicaine au Sénat en plein accord avec nos amis députés. Nous ne devons rien laisser passer à la gauche. L’avenir de notre famille politique en dépend.

C’est dans cet esprit combatif et constructif que je vous propose d’aborder non seulement la discussion sur le collectif budgétaire mais également les débats de la prochaine rentrée parlementaire où notre détermination devra être totale face aux propositions de la gauche qui font courir un vrai risque à notre pays.