Bruno Retailleau : Dans deux ans, il sera trop tard !

Catégories
Tribune · Républicains Sénat · 10 septembre 2012

La rentrée de François Hollande sur TF1 confirme ce que l’été avait laissé craindre. Face à la crise, le Président de la République semble tomber des nues et n’a aucun plan de bataille pour la combattre.

François Hollande se contente de fixer le rétroviseur en déballant des cartons les vieilles recettes socialistes qui n’ont jamais marché : l’impôt et la dépense publique. Les socialistes Français sont les derniers d’Europe à ne pas avoir pris la mesure des bouleversements qui traversent le monde.

Là où tous les gouvernements engagent des réformes pour baisser le coût du travail et soutenir la compétitivité, François Hollande s’apprête à frapper nos entreprises d’un nouveau coup de massue fiscal.

Là où tous les gouvernements réduisent leurs dépenses publiques pour ne pas laisser s’emballer la dette, le président Hollande n’est pas davantage capable que le candidat Hollande de nous citer un seul poste d’économie budgétaire.

Là où tous les gouvernements mobilisent leur énergie pour combattre la crise, François Hollande s’accorde un délai de deux ans pour obtenir des résultats.

La France est au bord d’une dégringolade économique et sociale qui la ferait sortir de l’histoire. François Hollande ne peut pas diriger la France comme il dirigeait le PS, à coup de motions de synthèses, de commissions et de réflexes idéologiques. Dans deux ans, il sera trop tard.