Christian Cambon : Service minimum : les socialistes refont le passé plutôt que de construire l’avenir

Catégories
Tribune · Républicains Sénat · 19 septembre 2012

On peut dire que le Gouvernement ne fait pas dans le service minimum pour défaire toutes les réformes engagées par l’ancienne majorité. Après les heures défiscalisées, ce sera au tour du service minimum dans les transports de subir le caractère revanchard de la Gauche plurielle.

Le service minimum n’est pas un refus aux salariés de leur droit de grève mais uniquement une obligation de préavis de 48 heures afin de permettre à l’entreprise de préparer un plan de transport minimum pour ne pas léser les usagers.

Véritable mesure d’équilibre entre la liberté des usagers de circuler librement et celle des salariés de faire grève, cette réforme a permis d’éviter tout blocage. Pourquoi revenir sur le service minimum? Est-ce la réciprocité au soutien sans faille de syndicats au candidat Hollande?

Corporatisme et clientélisme, la Gauche fera donc tout pour satisfaire son électorat au détriment de l’intérêt social et économique de la France.