Etats généraux de la Démocratie territoriale : Nous avons joué le jeu mais nous considérons que notre participation s’arrête ce soir

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 4 octobre 2012

Les sénateurs UMP ont participé tout l’été aux États généraux dans un esprit constructif et néanmoins vigilant. Nous l’avons fait jusqu’à aujourd’hui où nos sénateurs sont intervenus massivement dans tous les ateliers.

Pour autant, nous ne nous participerons pas, demain, aux conclusions de ces journées à la Sorbonne parce que l’organisation des travaux ne laissera pas de droit de réponse de l’opposition. Trois raisons justifient cette décision :

  • Le Gouvernement se moque ouvertement du Sénat et des élus locaux puisque tout est déjà écrit et décidé. Le projet de loi est prêt depuis le mois de juillet selon Madame LEBRANCHU qui livre par petits bouts son contenu dans la presse depuis des semaines.
  • Ce budget fait porter aux collectivités un effort de 2,25 milliards d’euros en trois ans. Faut-il rappeler la fronde du Sénat nouvellement passé à gauche, l’an dernier, lorsque Valérie PECRESSE avait seulement envisagé un effort dix fois moins important de 200 millions, avant de reculer ?
  • La gauche fait preuve d’une attitude sectaire à l’AMF. N’acceptant pas d’avoir échoué une nouvelle fois, à la présidence de l’AMF, André LAIGNEL exige aujourd’hui une présidence tournante ou un changement de mode de scrutin du président, sous peine de créer une association dissidente. Est-ce que, nous, nous demandons la présidence tournante du Sénat, au prétexte que nous ne l’avons perdu que de 6 voix ?

Pour toutes ces raisons, les sénateurs UMP ne participeront pas à cette manifestation. Mais cela ne signifie pas non plus que nous pratiquerons la politique de la chaise vide. Nous continuerons de porter la parole des élus locaux pour qu’ils soient entendus par le Gouvernement.