Taxation des plus-values sur les cessions d’entreprises : cette reculade est une première bonne nouvelle pour les créateurs d’emploi

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 4 octobre 2012

Après avoir été contraint de faire ratifier un traité européen qu’il avait pourtant voué aux gémonies durant la campagne, le gouvernement recule précipitamment sur la taxation des plus-values réalisées lors des cessions d’entreprises.

Cela confirme que le Gouvernement navigue à vue, au risque de couler le navire France. Le pédalo de la campagne va-t-il se transformer en radeau de la méduse ?

Toutefois, cette reculade sous la pression des entrepreneurs est une première bonne nouvelle pour les créateurs d’emploi.

Mais le Gouvernement doit aller beaucoup plus loin, en revenant sur les décisions catastrophiques du début du quinquennat. En allégeant le fardeau fiscal des entreprises plutôt qu’en les assommant d’impôts nouveaux, en baissant le coût du travail plutôt qu’en fiscalisant les heures supplémentaires, en soutenant la création d’entreprise plutôt qu’en détruisant le régime de l’auto-entrepreneur.

C’est d’un véritable choc de compétitivité dont la France a besoin pour se redresser, pas d’un matraquage fiscal qui laissera la croissance française sur le carreau.

Bruno Retailleau