Philippe Dallier déçu par le discours du Président de la République à la Sorbonne

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 5 octobre 2012

Le Président de la République vient de prononcer un discours à la Sorbonne dans le cadre des Etats Généraux de la Démocratie Territoriale.

Tous ceux qui attendaient que le Président trace la voie d’un acte III de la décentralisation auront été consternés de n’y trouver aucune volonté de véritable réforme. C’est plus l’ancien Président du Conseil Général de Corrèze qui s’exprimait que le Président de la République porteur d’une vision nouvelle.

Que faut-il retenir de ces annonces ?

Aucune volonté de simplification sur le nombre d’échelons. Le millefeuille, s’est très bien…

Pas de remise en cause de la clause de compétence générale.

Un statut des Métropoles est annoncé alors que la loi précédente les a déjà créées.

Pas un mot sur le Grand Paris.

La grande annonce, c’est la création d’un « machin » supplémentaire : Le Haut Conseil des Territoires qui sera saisi avant le Parlement… C’est à se demander à quoi sert le Sénat.

Enfin, annoncer d’un côté que les lois et règlements pourraient être adaptables au niveau régional et de l’autre qu’il faut moins de normes est une chose surprenante…. Les entreprises n’ont pas fini de s’arracher les cheveux et l’unité de la République pourrait en souffrir.

Le sénateur Philippe DALLIER, souligne que ce discours est une immense déception pour tous ceux, à droite ou à gauche, qui souhaitent une grande réforme enfin simplificatrice d’un millefeuille incompréhensible pour nos concitoyens, inefficace et dispendieux des deniers publics.