Catégories
Une majorité introuvable !
Républicains Sénat
Éditorial · 18 octobre 2012

Une majorité introuvable !

La gauche au Sénat n’est majoritaire que de 6 voix. Cela devrait lui suffire pour serrer les rangs derrière le Gouvernement. Or, il n’en est rien et les exemples abondent qui montrent la fragilité de la majorité sénatoriale. Celle-ci se déchire en fonction des textes présentés, personne ne votant de la même manière. La cacophonie la plus totale!

Un exemple ? Le projet de loi sur le logement social a failli ne pas être voté en raison d’un désaccord entre le RDSE et les socialistes. Il a fallu que Matignon fasse des promesses sur le retrait de la mesure imposant 10% de logements sociaux à certaines petites communes pour arracher le vote des sénateurs radicaux. Du jamais vu !

Sur ce texte, nous avons saisi avec nos amis centristes le conseil constitutionnel, non pas sur le fond du texte mais sur la procédure législative utilisée par le gouvernement. Selon nous, elle ne respecte absolument pas les droits élémentaires du Parlement et de la Constitution.

Autres couacs ?

L’opposition des écologistes – pourtant membres du gouvernement – à la ratification du traité budgétaire européen et leur abstention sur le texte visant à lutter contre le terrorisme, deux textes présentés par le gouvernement. Notons également l’échec de leur résolution sur les Roms due à l’opposition du RDSE. Ce qui d’ailleurs a provoqué un échange de mots doux entre les deux groupes !

La proposition de loi PS sur les tarifs progressifs de l’énergie déjà adoptée par les députés est un autre exemple de cette désunion. Les communistes sont furieusement contre, à tel point qu’ils menacent de ne pas discuter le texte en séance publique. Résultat ? Le texte est retardé et coupé en deux en commission pour tenter de mieux le faire passer !

Au Gouvernement aussi les couacs à répétition s’accumulent : redevance audiovisuelle, dépénalisation du cannabis, rythmes et vacances scolaires, contrôle d’identité et droit de vote des étrangers, banque des PME, nucléaire, forages en Guyane, objectif des 3% de déficit ! La liste n’est pas exhaustive et risque de s’allonger avec le débat budgétaire pour 2013.

ll n’est pas une journée qui ne soit pas marquée par des bisbilles entre ministres ou des annonces gouvernementales contestées par le Premier ministre ou le président de la République. Quelle image pour la France !

Face à ce manque de sérieux, à ce manque de solidarité gouvernementale, face à ces contradictions incessantes et disons-le, cette désorganisation de la majorité au Sénat, notre famille politique doit être unie dans une opposition résolue et tonique. C’est notre devoir et notre groupe est en ordre de bataille.