Bruno Retailleau : Pourquoi ne pas nommer Louis Gallois ministre de la Compétitivité ?

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 5 novembre 2012

Le rapport Gallois pose les bonnes questions sur la compétitivité de notre pays et propose un certain nombre de bonnes réponses. C’est vrai notamment pour les 30 milliards de baisse de charges sociales, pour la relance de l’activité industrielle ou pour le soutien à l’investissement.

Le rapport Gallois, c’est l’épreuve de vérité pour François Hollande.

• Soit il cède aux pressions de l’aile gauche de sa majorité. Mais en enterrant le rapport, il enterre aussi toute possibilité de reprise économique.

• Soit il tient compte de ses propositions, notamment sur le coût du travail, mais il change alors brutalement de stratégie.

Quitte à changer de stratégie, Bruno Retailleau demande d’ailleurs à François Hollande d’avoir le courage de soutenir le choc de confiance préconisé par Louis Gallois, en commençant par un choc sémantique, pour tenir compte de la réalité.

Que François Hollande transforme le ministère du Redressement Productif, qui ne veut rien dire et n’a donné aucun résultat, en ministère de la Compétitivité.

Pourquoi d’ailleurs ne pas confier ce ministère à Louis Gallois ? Son expérience de l’entreprise et son pragmatisme seraient bien utile à un Gouvernement empêtré dans son idéologie. François Hollande aura-t-il le courage d’être le Schroeder français ?