Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 6 novembre 2012

Les sénateurs UMP dénoncent « un budget récessif pour la France »

 
A la veille de la présentation du rapport de François Marc, rapporteur général PS du budget au Sénat, sur les grands équilibres du projet de loi de finances pour 2013, les sénateurs UMP, réunis sous la présidence de Philippe Marini, dénoncent un mauvais calibrage entre une hausse sans précédent des impôts et une baisse insuffisante de la dépense publique.

 
Les sénateurs UMP s’inquiètent des effets récessifs de ce projet de loi de finances, du fait du matraquage fiscal des ménages et des entreprises, proposé par un budget court termiste et sans stratégie pour la compétitivité.

 
Le groupe UMP du Sénat craint que l’hypothèse de croissance du Gouvernement pour l’année 2013 soit démentie par les faits et qu’un nouveau plan de rigueur soit nécessaire l’année prochaine pour tenir notre engagement de réduction du déficit public.
 

« Le gouvernement navigue à vue, avec une stratégie politique incompréhensible, où les reculs succèdent au renoncement à des promesses de campagne, et où toutes les réformes structurelles indispensables sont repoussées sine die  », ont déclaré les sénateurs UMP.
 

« Jean-Jacques Ayrault présente un projet de loi de finances en conseil des ministres fin septembre, les feuilles d’automne de son texte budgétaire tombent début novembre, poussées par le vent du rapport Gallois commandé au printemps ! Les réorientations incessantes de ce gouvernement, écartelé entre une majorité le tirant sur sa gauche et la réalité de la situation économique de la France, démontrent son incapacité à fixer clairement la trajectoire de redressement de notre pays  », se sont-ils inquiétés.