Un tour de bonneteau électoral !

Catégories
Éditorial · Républicains Sénat · 9 novembre 2012

 
 
 
 

 
Lionel Jospin vient de rendre au Premier ministre son rapport sur « la rénovation et la déontologie de la vie publique ». Comme on pouvait s’y attendre, le dogmatisme le dispute à la raideur.

14 ans après ses propos intolérables qualifiant le Sénat « d’anomalie démocratique », il poursuit son acharnement contre la Haute Assemblée et la ruralité.

En 2000, sa réforme du Sénat qui visait à affaiblir la représentation des communes rurales avait été censurée par le Conseil constitutionnel. Avec la même obsession, il propose à nouveau d’affaiblir le poids des communes rurales dans le collège électoral sénatorial en augmentant celui des départements et des régions.
C’est, en réalité, un tour de bonneteau destiné à empêcher l’alternance au Sénat en 2014.
En effet, l’augmentation du poids des départements et des régions dans le collège électoral sénatorial couplée au report des élections régionales et cantonales après les sénatoriales, permet à la gauche de geler et d’accroître la part du collège électoral où elle est majoritaire.
Par ailleurs, les propositions de Lionel JOSPIN sur le cumul des mandats relèvent d’une méfiance dogmatique à l’égard des élus et une vision punitive de l’engagement politique : traiter la question du cumul par le biais des indemnités sous-entend que les élus n’agiraient que par intérêt pécuniaire.
Nous attendons de pied ferme le projet de loi et son examen au Sénat sera pour nous l’occasion d’affirmer nos convictions.