Violences à Marseille :  » Les mesures du plan anti hold-up doivent concerner l’ensemble des arrondissements de Marseille « 

Catégories
En séance · Républicains Sénat · 15 novembre 2012

Bruno Gilles (Bouches-du-Rhône) s’inquiete du déplacement de la criminalité dans les quartiers d’ordinaire calmes ; déplacement provoqué par la mise en place des zones de sécurité prioritaires (ZSP) ainsi que par la vidéosurveillance en centre-ville. Il réclame donc que les mesures prévues dans le plan anti hold-up concernent l’ensemble des arrondissements de Marseille.