Rejet par le Sénat du PLFSS pour 2013 : « un camouflet pour le gouvernement et sa majorité », estime Bruno Gilles

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 16 novembre 2012

Le Sénat a rejeté le volet recettes (3ème partie) du PJLFSS pour 2013 par 186 voix contre 155. En raison des avis systématiquement défavorables du gouvernement et du rapporteur général (PS) de la commission des affaires sociales sur les amendements présentés par l’opposition, les groupes UMP, UC-UDI, une partie du groupe RDSE auxquels s’est joint le groupe communiste, ont refusé le dogmatisme du gouvernement et de la gauche.

Le vote de la gauche d’article en article a abouti à une multiplicité de taxes supplémentaires portant sur les revenus de nos compatriotes qui vont amoindrir encore leur pouvoir d’achat, et sur les entreprises mettant en danger l’emploi et le devenir de celles-ci. Par un scrutin similaire (186 voix contre), les mêmes sénateurs ont rejeté l’ensemble du texte, mettant ainsi fin à des débats qui n’en étaient pas.

Bruno Gilles qui a voté contre lors des deux scrutins, a estimé qu’une telle issue était inévitable. Sur les douze amendements qu’il avait déposés personnellement et la cinquantaine déposés par certains de ses collègues UMP qu’il avait co-signés, un seul avait été adopté. En rejetant systématiquement les modifications proposées par l’opposition, la gauche coupait court à toute discussion. La vérité n’est pas d’un seul côté. Le rejet du texte est un camouflet pour le gouvernement et pour sa majorité, « fissurée » par le vote négatif des communistes, a-t-il considéré.