Rejet par le sénat du budget et du PJLFSS pour 2013 : « une addition de taxes et impôts inefficace et injuste »

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 30 novembre 2012

Bruno Gilles ( Bouches-du-Rhône) considère que le rejet par le Sénat à quelques jours d’intervalle du projet de loi de finances (PJLF) et du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PJLFSS) pour 2013, en 1ère lecture, puis aujourd’hui en 2ème, constitue une triple claque infligée au gouvernement et à sa majorité. À se demander, s’interroge Bruno Gilles, si ce gouvernement n’est pas complètement déconnecté des réalités et masochiste.

Il ne semble pas réaliser, en effet, qu’avec l’augmentation des taxes et impôts qui vont peser majoritairement sur les revenus moyens ou modestes et sur les entreprises, et donc sur le pouvoir d’achat et l’emploi, il interdit toute relance. Une telle austérité qui ignore la nécessité prioritaire d’économies drastiques dans le train de vie de l’État, est dangereuse parce que inefficace et injuste.

En refusant systématiquement au cours des débats tous les aménagements proposés par l’opposition et ses mises en garde, le gouvernement et sa majorité ne pourront que récolter à court ou moyen terme les fruits amers de leur dogmatisme.

Après avoir rejeté le PJLF hier, 28 novembre, le Sénat a repoussé aujourd’hui, en seconde lecture, le PJLFSS par 188 voix (130 UMP, 30/32 UC, 1 RDSE, 2 non inscrits et 20/20 sénateurs communistes) contre 155.