Une opposition dans l’unité!

Catégories
Éditorial · Républicains Sénat · 5 décembre 2012

Il y a quelques jours, nous avons mis par deux fois le gouvernement en situation d’échec. D’abord, grâce à l’abstention communiste, nous avons repoussé la première partie du budget, ce qui n’était pas arrivé depuis le budget 1986. Même chose pour le PLFSS 2013, rejeté pour la seconde fois avec cette fois l’opposition des communistes.

C’est la quatrième fois en très peu de temps que nous réussissons ce type d’opération. Ce fut déjà le cas pour le texte sur l’énergie (PPL Brottes) et pour le projet de loi de programmation budgétaire 2012-2017 il y a quelques semaines.

Cela montre une nouvelle fois que ce gouvernement ne possède pas de majorité stable au Sénat. On doit y voir aussi la nécessité pour nous d’être unis pour que notre rôle d’opposition soit au maximum de son efficacité. Nos victoires en sont une illustration parfaite.

Autre point, nous avons dit au gouvernement qu’il ne pouvait pas inscrire des projets de loi dans la semaine laissée vacante par le rejet du projet de loi de finances pour 2013. Et cela sous peine d’être censuré par le conseil constitutionnel, une semaine de séance sur quatre devant être réservée au contrôle de l’action du gouvernement selon l’article 48 de la constitution. Nous avons obtenu gain de cause et nous serons vigilants dans les prochains mois à ce que la Constitution soit respectée notamment sur le partage égal de l’ordre du jour et le respect des droits de l’opposition. Nous n’hésiterons pas à saisir le conseil constitutionnel de tout texte inscrit en violation de ces principes fondamentaux.

La gauche au Sénat n’est majoritaire que de 6 voix. Cela devrait lui suffire pour serrer les rangs derrière le Gouvernement. Or, il n’en est rien et la majorité sénatoriale se déchire en fonction des textes présentés, personne ne votant de la même manière.

Face à cette désunion, notre devoir est de mener une opposition de combat. Dans l’unité et avec nos convictions. Elle porte ses fruits. Notre stratégie est claire : nous nous opposerons à tous les projets dont nous estimons qu’ils ne sont pas bons pour la France. Les alliances de circonstances ne sont pas de notre fait. Elles sont de la responsabilité d’un gouvernement qui n’écoute pas sa majorité.

L’unité de notre famille est notre patrimoine commun, j’allais dire notre trésor avec lequel toutes les victoires sont possibles et sans lequel notre échec est assuré. Ne l’oublions jamais.