« Matraquage et bricolage, les ressorts de la politique fiscale du gouvernement Ayrault »

Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 7 décembre 2012

Avec l’introduction inattendue de deux nouvelles taxes immobilières dans le collectif budgétaire, le gouvernement a surpris jusqu’à sa propre majorité et contraint le rapporteur général, le socialiste Christian Eckert, à supprimer l’une d’entre elles « afin de ne pas alourdir la pression fiscale sur les ménages ».

Alors qu’il faudrait baisser la dépense publique, le gouvernement multiplie les taxes : augmentation record des impôts (près de 30 milliards d’euros), hausse des taux de TVA (jugée injuste il y a encore quelques mois par François Hollande lui-même), dont le gouvernement annonce déjà la révision dans quelques mois, l’impact de cette hausse n’ayant pas été mesuré.

« Faute d’avoir déterminé un cap pour notre économie, le gouvernement poursuit son bricolage et son matraquage fiscal », déplorent les sénateurs UMP.