Catégories
Proposition de loi relative à la création d’une Banque Publique d’Investissement : Intervention d’André Reichardt
Républicains Sénat
00. Non · 11 décembre 2012

Proposition de loi relative à la création d’une Banque Publique d’Investissement : Intervention d’André Reichardt

Éléments de l’intervention :

La BPI répondra-t-elle aux attentes de nos entreprises ? Les objectifs sont louables, mais qu’apportera-t-elle de plus que l’existant ? Le raisonnement est simpliste : un guichet unique avec des équipes de soutien à l’international et des conseillers polyvalents qui diront quels sont les produits les mieux adaptés à partir d’un diagnostic sommaire. Est-ce à dire que les régions, les chambres de commerce et d’industrie, Oséo, les agences de développement économique n’en sont pas capables ? La qualité du service actuellement rendu par Oséo s’en ressentira, avec un allongement de la durée d’instruction des dossiers, dès lors que l’on ne va sans doute pas recruter d’agents supplémentaires…

La BPI sera-t-elle utile ? Oui, à quatre conditions : une territorialisation des décisions et engagements ; une priorisation des capacités d’intervention en région, voire une capacité de création d’outils en lien avec le SRDE ; une intervention du FSI mieux coordonnée avec les fonds régionaux -je sais de quoi je parle en Alsace ; un apport supplémentaire en fonds propres de la Caisse des dépôts et consignations.

Or le compte n’y est pas. M. Huchon lui-même le dit : le texte est réducteur par rapport aux ambitions initiales. Les commissions régionales d’engagement ne seront compétentes que pour les investissements en fonds propres.

Pour ces raisons, à moins d’une évolution du texte, je ne pourrai pas le soutenir