Catégories
Conférence de presse : »Maintenir un effort minimal de défense de 1,5% du PIB
Républicains Sénat
Conférence de presse · 13 mars 2013

Conférence de presse : »Maintenir un effort minimal de défense de 1,5% du PIB

Mercredi 13 Mars, la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées a organisé une conférence de presse au Sénat sur le thème : « Maintenir un effort minimal de défense de 1,5 % du PIB ». Ce fut l’occasion pour tous les sénateurs de la commission de défendre une position commune quant aux futurs arbitrages budgétaire auxquels Bercy est en train de procéder. In fine, c’est le Président de la République qui décidera du montant des coupes budgétaires à venir concernant la future loi de programmation militaire.

Jacques GAUTIER, (Hauts de Seine) vice-président de la commission, membre de la commission nationale de révision du Libre Blanc sur la défense, rapporteur budgétaire pour les crédits d’équipements de la Défense, représentait le groupe UMP du Sénat lors d’une conférence de presse « atypique ». En effet, tous les Présidents de groupes, à l’exception des Écologistes, ont donné leur accord et soutien à Jean-Louis CARRERE, président de la commission des affaires étrangères et de la défense afin que la France ne consacre pas moins de 1,5% de son PIB à l’effort de défense.

Pour le sénateur GAUTIER, passer en dessous du seuil de 1,5% de PIB comporte des risques majeurs pour l’indépendance stratégique et capacitaire de la France. Il en va de sa crédibilité sur la scène internationale et à l’ONU en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité.

Selon le Vice-Président de la commission, investir moins de 1, 5% du PIB constitue une véritable menace pour l’industrie de défense qui reste un des derniers leviers de croissance en France et qui représente près de 400 000 emplois. Le sénateur a surtout souhaité attirer l’attention des journalistes sur les futurs choix du Président Hollande qui engagent l’avenir de nos armées et la survie de notre outil de défense français.

Enfin, Jacques GAUTIER s’est réjoui du consensus et de la démarche de responsabilité de la commission des affaires étrangères et de la défense car sur un sujet aussi important le Sénat fait, encore une fois, preuve de sagesse et de responsabilité pour la France et pour l’intérêt national.