Charles Guené : « Mariage pour tous : une dérive sociétale »

Catégories
Tribune · Républicains Sénat · 4 avril 2013

Il est très clair que je me suis « inscrit en résistance » contre le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes du même sexe. Cette dérive sociétale heurte mes convictions et mon éducation, comme mon combat d’élu, et je déplore l’amalgame des idées qui entraine notre pays vers une fracture qui bafoue nos repères habituels.

Au Sénat, nous avons décidé d’adopter une autre approche que celle suivie par l’Assemblée Nationale qui n’en a, pas moins, démérité.

Nous ne livrerons pas un combat dans la longueur car nous en connaissons l’issue au regard des forces en présence mais, nous avons choisi d’opposer la voie du droit et rien que le droit. En effet, ce texte constitue, aussi, un outrage aux règles et aux principes de notre droit et des usages qui en découlent.

Dans un deuxième temps, nous nous livrerons à une bataille constitutionnelle car, là aussi, il y a beaucoup à dire et nous pourrons nous battre sur la base des fondamentaux de notre Constitution.

J’espère, qu’à ce niveau, nous arriverons à marquer des points et, pourquoi pas, à incliner cette pensée dogmatique.

Enfin, je fais partie de ceux qui estiment, qu’in fine, au cas où le texte serait adopté, nous pourrions, non pas revenir sur ses incidences, mais, sur l’appellation « mariage pour tous » pour la convertir en « union civile » lorsque nous aurons retrouvé la gouvernance de ce pays.

Je ne suis, cependant, pas certain que tous les gens qui s’agitent aujourd’hui seront près à le faire demain.

En ce qui concerne la PMA et l’adoption, il va de soi, même si ce ne sont pas encore les sujets du jour, que nous nous opposerons de toutes nos forces aux déviances que portent en germe ce premier texte.