3 questions à Christophe Béchu sur la réforme des rythmes scolaires

Catégories
Passage média · Républicains Sénat · 13 mai 2013

Que pensez-vous du passage de la semaine de 4 jours à 4 jours et demi ?

Sans remettre en cause le bien-fondé de cette réforme, dans l’intérêt de l’enfant, j’en déplore les modalités. Au vu de ses nombreuses conséquences, il aurait été important que cette réforme ne soit pas traitée dans l’urgence ou la précipitation, et le moins que l’on puisse dire, c’est pourtant comme cela que ça s’est passé.

Pourquoi cette réforme suscite-elle aussi peu d’enthousiasme ?

Pour être réussie, une réforme de ce type nécessite un fort consensus de l’ensemble des intervenants. En l’état, elle pose de nombreuses problématiques pour les différentes parties prenantes : parents, enseignants, collectivités. Nous risquons par exemple, que les temps périscolaires se résument à de simples temps de garderie ou que l’absence d’homogénéité dans le choix de la demi-journée supplémentaire ne devienne ingérable pour les transports scolaires ou même pour le quotidien des familles.

Quel est le point de vue des collectivités locales ?

Les incidences budgétaires induites pour les collectivités sont vraiment significatives. De plus, les fortes disparités de richesse entre les communes sont un véritable problème. Nous allons créer un système à plusieurs vitesses, avec dans certaines villes de larges choix d’activités et dans d’autres, juste un CLSH parfois payant. En outre, au moment où l’on impose une charge supplémentaire pour les communes, le gouvernement va diminuer la DGF de 750 millions d’euros dès l’année prochaine. Cela explique pourquoi seules 11 communes sur les 357 du Maine et Loire ont fait le choix de passer à la semaine de 4 jours et demi dès la rentrée prochaine. C’est une réforme gâchée.