Jean-Paul Fournier : « Réforme de l’élection départementale et redécoupage : une improvisation brouillonne, fruit d’une certaine arrogance »

Catégories
Tribune · Républicains Sénat · 3 décembre 2013

Je plains le Préfet du Gard qui pour sa dernière intervention publique a présenté le projet du Gouvernement et a donc du défendre l’indéfendable. En détruisant ce que l’ancienne majorité avait intelligemment construit, en supprimant le Conseiller territorial, les socialistes ont préféré doubler le nombre d’élus sur des territoires tellement important que l’équilibre territorial en est bouleversé.

Il faut reconnaître que la gauche, touche après touche, atteint son but : saper la ruralité, réduire sa représentativité ! Sur le découpage proprement dit, dans mon rôle de parlementaire, j’avais travaillé aussitôt pour le respect minimum de certaines règles d’intérêt général. J’ai transmis au Préfet et au gouvernement des propositions qui avaient le mérite, au moins, de tenir compte de la réalité territoriale et des EPCI.

Le projet présenté ne répond pas à ces exigences minimales. Que dire du sort fait aux Cévennes viganaises, un canton qui fait le quart du département. J’en appelle à un sursaut républicain et à l’union de tous les démocrates contre cet oukase.