Catégories
Éditorial · Républicains Sénat · 20 décembre 2013

Editorial

En cette fin d’année, je crois qu’il est utile de mesurer le travail effectué par le groupe UMP depuis un an. Il est considérable. Plus de 2600 amendements et 22 motions de procédure ont été défendus en séance publique. Nous avons examiné douze propositions de loi issues de nos rangs et saisi le Conseil constitutionnel à treize reprises obtenant parfois de sérieuses censures concernant notamment le respect des libertés fondamentales de nos concitoyens. De nombreuses initiatives ont été prises pour défendre les collectivités locales, leurs ressources et leur libre administration.

Tout cela est le résultat concret de la mobilisation forte et efficace des sénateurs UMP. Elle ne fléchira pas l’an prochain.

Depuis octobre 2011, nous sommes pleinement dans notre rôle d’opposition, dans l’unité et la responsabilité. Les alliances de circonstance ne nous concernent pas. Elles sont l’affaire d’un gouvernement qui ne sait pas gérer la majorité sénatoriale. Aujourd’hui, force est de constater que la gauche est en miettes. La désunion est totale au risque de mettre le Sénat à l’écart du processus législatif.

C’est un point qu’il faudra mettre au bilan de la gauche.