Jean-Pierre Raffarin : « Que peut-on attendre de la conférence de presse du Président ? »

Catégories
Tribune · Républicains Sénat · 14 janvier 2014

Il faut qu’il revienne d’urgence à l’essentiel : le chômage et le pouvoir d’achat. Depuis le début de l’année, l’espace médiatique est occupé par Dieudonné et, maintenant, par la vie privée du Président. C’est regrettable. D’abord cela distrait le pays de l’urgence, la bataille contre le chômage et, ensuite, cela fragilise le chef de l’Etat et abaisse l’image de la France à l’étranger. A lui d’évacuer sérieusement ces diversions.

On attend de François Hollande de la lucidité sur la crise, de l’autorité dans l’action et de la sobriété dans les différentes formes de son expression.

Pour être crédible, après ses vœux, le Président doit annoncer une baisse significative des charges des entreprises et des impôts des familles. Et pour financer ces allègements il doit annoncer des économies dans l’appareil d’état.

François Hollande doit une grande partie de son parcours politique à l’habileté de sa parole, mais aujourd’hui sa parole est d’une extrême faiblesse car peu crédible. La seule façon de redresser sa courbe de crédibilité c’est de passer à l’action. Après avoir avoué qu’il avait sous estimé l’ampleur de la crise il doit en tirer les conséquences en engageant concrètement une autre politique économique.