Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 26 juillet 2014

Bruno Retailleau :  » Autoroute A831 : Le Marais Poitevin n’est pas le jardin de Ségolène Royal ! « 

Ce matin, les Vendéens et les Charentais ont découvert dans le journal qu’ils étaient revenus au Moyen Age : c’est le fait de la princesse qui s’étale à la une de la presse !

Alors qui plus rien ne s’oppose à l’A 831, l’emploi de centaines de salariés et la sécurité de milliers d’automobilistes sont aujourd’hui suspendus au caprice d’une ministre qui se rêvait duchesse. C’est intolérable. Le marais poitevin n’est pas le jardin de Ségolène Royal. Et les Vendéens et les Charentais Maritimes ne sont pas des gueux qui s’inclinent sans broncher au passage de leur châtelaine.

J’accuse Ségolène Royal de mentir et de mépriser le peuple dont elle tire pourtant, en tant qu’élue, sa seule légitimité.

A/ J’accuse Ségolène Royal de mensonge

  1. Non l’A 831 ne coûtera pas aux contribuables 900 millions d’euros, qui est le coût total de la construction de l’autoroute, qui sera pris en grande partie par le concessionnaire. Tout indique d’ailleurs qu’une fois connu les offres des entreprises, la subvention d’équilibre nécessaire sera très basse.
    Il est d’ailleurs incroyable que Ségolène Royal ose donner des leçons de bonne gestion, alors que, président de Poitou-Charentes, elle a jeté les millions par les fenêtres avec Heuliez.
  2. Non, l’A 831 ne porte pas atteinte au marais poitevin. C’est la LPO qui le dit : 125 millions d’euros investis sur sa recommandation pour faire de cette autoroute un exemple d’intégration environnementale. C’est surtout Yann Hélary, président du Parc, élu écologiste, ancien conseiller de Dominique Voynet, qui a écrit à Jacques Auxiette : « la réalisation de cette infrastructure ne sera pas en contradiction avec la charte de Parc naturel régional du marais poitevin. »

B/ J’accuse Ségolène Royal de mépris

Ségolène Royal est l’archétype d’une caste politicienne, symbolisée par la promotion Voltaire, que les Français rejettent.

  1. Une caste qui n’a jamais connu la galère du chômage, qui a fait l’ENA, et qui est incapable de comprendre le quotidien des chefs d’entreprises. Il est particulièrement cynique de refuser une autoroute, qui va booster le développement économique de tout un territoire fragilisé par la crise, le jour même où l’on nous annonce une nouvelle augmentation du chômage !
  1. Une caste qui n’a jamais connu la galère des bouchons, parce qu’elle circule dans des voitures avec escorte. Une caste qui ne traverse jamais Marans pour se rendre en vacances dans un camping à l’Ile d’Oléron !
  1. Une caste, enfin, pour qui la parole donnée n’a aucun prix. Pour qui les promesses n’engagent que les imbéciles qui ont la naïveté de croire encore qu’un engagement, ça vaut quelque chose.
  • L’engagement du président de la République, qui avait affirmé il y a un an qu’il n’y avait pas d’opposition de principe à l’A 831
  • L’engagement du Premier Ministre, dont le cabinet nous disait encore il y a quelques heures que tout était en passe d’être réglé.
  • L’engagement du Secrétaire d’Etat aux Transports, qui s’est engagé par écrit à lancer l’appel d’offres.

Conclusion

Manuel Valls est censé incarner la fermeté et l’autorité de ce quinquennat. Sauf à passer pour un tigre de papier, il ne peut pas tolérer de voir son autorité ainsi bafouée. Cette affaire est un COUAC de plus pour le Gouvernement, mais surtout un véritable boulet qu’il va trainer pendant des mois.

Les élus locaux et les chefs d’entreprises de Vendée et de Charentes Maritimes ne lâcheront jamais. Car ce qui est en jeu, ce n’est pas la sauvegarde de petits arrangements politiciens ou la satisfaction de caprices individuels.

Ce qui est en jeu, ce sont des vies humaines et des emplois. Ce qui est en jeu, c’est l’intérêt général.

Si le Gouvernement ne lance pas avant la rentrée l’appel d’offres, il peut s’attendre à subir une véritable guerre de tranchées.