Catégories
Communiqué de presse · Républicains Sénat · 15 décembre 2015

Michel Raison reçoit Dicki Chhoyang et Matthieu Ricard au Sénat

Michel Raison, Sénateur de Haute-Saône et Président du groupe d’information internationale sur le Tibet, a invité, mercredi 9 décembre, Mme Dicki Chhoyang, ministre des Affaires étrangères de l’Administration centrale tibétaine et M. Matthieu Ricard, moine bouddhiste tibétain, sur l’impact du réchauffement climatique sur l’Himalaya. Le Sénateur a tenu à associer à cette rencontre les députés Jean-Patrick Gille et Noël Mamère, co-président du groupe d’étude du Tibet à l’Assemblée Nationale.

Alors que la France accueillait la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21), Michel Raison a souhaité mettre à l’ordre du jour la crise climatique au Tibet, relativement passée inaperçue dans les échanges entre les leaders mondiaux.

Comme l’ont rappelé ces prestigieux intervenants, le Tibet – plateau le plus haut et le plus vaste du monde – souffre en effet de la déforestation massive et de la construction excessive de barrages construits sur ses fleuves.

Ce « troisième pôle », aussi appelé « le toit du monde », est pourtant la source-mère des six plus grands fleuves de l’Asie, constituant ainsi une ressource vitale pour plus d’un milliard de personnes qui vivent autour de ce plateau, soit 40 % de la population mondiale (Inde, Chine, Pakistan, Bangladesh, Vietnam, Laos, Cambodge, Thailande…).

« Il ne s’agit donc pas seulement de soutenir le peuple tibétain. Le réchauffement climatique de cette région constitue un enjeu majeur pour la planète, qui nécessite une prise de conscience immédiate et suppose une responsabilité universelle. Il faut s’attendre à gérer très prochainement des flux de millions de réfugiés climatiques » a plaidé Matthieu Ricard devant les parlementaires.