COVID-19 : POUR UN MORATOIRE DES OPERATIONS CARTES SCOLAIRES.

Catégories
00. Non Communiqué de presse · Républicains Sénat · 26 mars 2020

A l’initiative de Max Brisson (Pyrénées Atlantiques) et Stéphane Piednoir (Maine et Loire), l’ensemble des sénateurs Les Républicains de la commission de la culture et de l’éducation, dont Bruno Retailleau (Vendée), ont adressé ce jeudi 26 mars 2020 un courrier solennel au ministre de l’Education M. Jean-Michel Blanquer, pour lui demander la mise en place d’un moratoire sur les opérations de cartes scolaires.


Si nous entendons l’argument selon lequel le service public de l’éducation doit assurer sa continuité et notamment préparer la rentrée scolaire de septembre, le maintien des travaux sur la carte scolaire nous semble tout à fait inopportun pour de nombreuses raisons, écrivent les sénateurs des Pyrénées-Atlantiques et du Maine-et-Loire.

Poursuivre la préparation des cartes scolaires nous paraît d’autant plus incompréhensible et aberrant que l’installation des nouveaux conseils municipaux a été repoussée de même que le second tour des élections municipales, ce qui a également des conséquences sur l’ensemble de l’environnement institutionnel des collectivités et l’organisation des territoires qu’elles incarnent.

Les conseils municipaux assument la gestion de la commune de manière temporaire et exceptionnelle. Nombreux sont les maires qui nous font part de la délicatesse de leur situation : alors qu’ils s’apprêtaient à passer la main à de nouveaux élus, ils doivent entamer une négociation avec l’État ayant des impacts lourds et au-delà de la prolongation de mandat, sans que leur successeur n’ait encore de reconnaissance officielle et pu participer à ces travaux.

Administrer les affaires courantes d’une commune dans un contexte de crise ne signifie pas gérer les conséquences des refontes de la carte scolaire, des ouvertures et fermetures de classes. (…)

Enfin, nous craignons également que des annonces de fermetures de classes crispent inutilement le corps enseignant, actuellement au travail pour assurer une continuité pédagogique nécessaire, ainsi que les parents d’élèves.

Max Brisson, sénateur des Pyrénées-Atlantiques
Stéphane Piednoir, sénateur du Maine-et-Loire